Appeler


Les bienfaits de l’argile

 

L’argile peut être de différentes couleurs selon l’endroit de sa provenance. Celles les plus utilisées en soins équins et des animaux en général, sont les argiles vertes Illite et Montmorillonite. L’argile verte est la plus polyvalente. Cicatrisante, antibactérienne, hémostatique et antiseptique en usage externe et reminéralisante, stimulant les défenses immunitaires de l’organisme, régularisant le PH et favorisant l’élimination des toxines en usage interne par voie orale.

 

Les applications d’argile peuvent s’utiliser en PREMIERS SOINS, en prévention ou en soins.

En cas de blessures, n’hésitez pas à appliquer de l’argile pour arrêter un saignement. Emportez de l’argile en randonnée. De plus, vous avez votre pansement déjà fait et cela vous permet de vous rendre où vous pourrez donner la suite des soins selon vos connaissances ou faire appel au vétérinaire si nécessaire et si disponible.

 

L’argile peut ainsi agir en prévention pour rafraîchir et relaxer les genoux, tendons, boulets, dos, épaules ou autres des chevaux après le travail. Elle peut également être utilisée pour favoriser la guérison des entorses ou après un effort musculaire intense pour le cheval à récupérer et désengorger ses membres.

 

Moins utilisée sous cette forme, l’argile peut également être administrée par voie orale en usage interne, diluée dans de l’eau, ajouté à la moulée humectée ou saupoudrée sur le foin humecté également. Elle régularise le PH, stimule les défenses de l’organisme et régénère les cellules. C’est aussi un excellent antidiarrhéique chez le poulain ou le jeune mammifère.

 

L’argile est alors reconnue pour éliminer les flatulences,  lutter contre les troubles gastro-intestinaux en formant un pansement et en soulageant les muqueuses gastriques et intestinales. En cas de doutes, référez-vous à un professionnel pour vous faire conseiller. Respecter le mode d’emploi.

 

Même si on en a aucune contre-indication connue, évitez et/ou soyez prudent chez un cheval qui a tendance à faire des coliques de compaction et les juments poulinières.

 

Pour bien préparer et utiliser l’argile, il est nécessaire de :

 

– proscrire les bols et cuillères en métal qui neutralisent les propriétés de l’argile et leur préférer les bols en bois ou en plastique

 

– mélanger l’argile avec un peu d’eau afin d’obtenir une pâte sans grumeaux, pas trop épaisse pour réussir à l’étaler et pas trop liquide pour qu’elle adhère

 

– une fois la pâte préparée, la laisser reposer quelques heures avant de l’utiliser si possible

 

– l’argile préparée en excès, et non utilisée, soit être conservée dans un récipient hermétique pour éviter qu’elle ne se dessèche et qu’elle n’absorbe les odeurs environnantes

 

– la première couche d’argile doit être appliquée dans le sens inverse du poil, pour adhérer, puis en couche épaisse dans le sens du poil

 

– l’argile cesse de faire son effet lorsqu’elle est sèche

 

– il n’est plus recommandé de garder l’humidité avec un film plastic car cela empêche la peau de respirer et peut trop garder la chaleur. Par contre vous pouvez recouvrir l’argile avec du papier ménage ou journal avant de faire le bandage (si bandage il y a)

 

– l’argile est à usage unique et ne doit jamais être récupérée pour usage ultérieur.

 

Des contre-indications ?

 

Aucune contre-indications connues à ce jour.

 

Autre point limitant de l’argile, il faut prévoir un temps suffisant pour retirer le cataplasme, le plus efficaces restant la douche appliqué le temps suffisant.

 

Par ailleurs les allergies à l’argile, bien que possibles, sont  très très rares.